Deux facteurs indispensables pour parfaire votre entraînement.

J’ai beaucoup écrit à propos du lien reliant votre façon de bouger et son incidence sur votre santé articulaire. Qu’il s’agisse d’entraînement ou de petits gestes quotidiens, un point commun relie tous ces articles : l’autograndissement.

Eh ! Oui, encore. Mais pourquoi ?

Un indice : Parce que nous vivons sur la Terre.

La Terre nous procure un facteur d’entraînement aussi invisible qu’implacable : la gravité.

La gravité peut tout aussi bien devenir notre allié que notre ennemi.

 

Il faut prendre conscience que nous avons besoin de la gravité pour stimuler notre musculature, qui à son tour impose un stress positif sur nos os afin qu’ils conservent leur densité ; en d’autres mots, pour se prémunir de l’ostéoporose.

Sceptique ? Parlez-en aux astronautes qui font des séjours prolongés dans l’espace, là où la gravité est nulle. Les scientifiques ont tôt fait de remarquer qu’ils revenaient sur Terre non seulement déconditionnés, mais avec une densité osseuse diminuée. Et ce processus de dégradation ne s’échelonne pas sur des années. Quelques semaines suffisent !

En réalité, la gravité et la respiration représentent les deux constantes auxquelles nous pouvons nous fier et dont nous pouvons tirer profit à tout moment pour maintenir un minimum de tonus tout au long de notre vie.

Convenez qu’il n’existe aucun endroit sur terre où la gravité n’agit pas sur votre corps et où vous pouvez vous permettre d’arrêter de respirer. J’ai écrit « terre », parce que je n’inclus pas l’eau, seul milieu où il est possible d’échapper à la gravité. C’est d’ailleurs l’emplacement de prédilection pour entraîner les astronautes…

Cela dit, pour tirer profit de cette partenaire d’entraînement invisible qu’est la gravité, nous devons apprendre à travailler AVEC elle. D’égal à égal. Car, si nous la laissons prendre le dessus sur nous, les problèmes d’origines posturaux apparaissent. Avec le temps, tout un lot de problématiques d’origine musculosquelettique en découle.

Ce n’est pas pour rien qu’avec l’âge nous rapetissons ! Voilà l’effet de décennies à subir la gravité qui nous tasse, nous compresse et nous ratatine. Rajoutez à cela l’inactivité physique qui se fait de plus en plus présente alors que nous vieillissons et notre corps n’est plus équipé pour contrer ces effets parfois dévastateurs.

L’autograndissement nous fournit la marche à suivre pour lutter contre l’effet tassant de la gravité.

Bonifiez le tout d’une respiration bien dirigée pour dynamiser le travail abdominal et voilà le secret dévoilé de l’entraînement continu et accessible à tous.

Certes, vous ne suerez pas à grosses gouttes, mais cela prolongera les bienfaits de vos exercices plus intenses. Ou à tout le moins, cela ne les contrecarrera pas. Vous permettez à votre corps de demeurer un tant soit peu actif et vigilant.

Exactement comme la FlexyMarche, avec laquelle chaque pas compte. On y applique les principes de l’autograndissement et d’une respiration qui amplifie le travail des abdos.

En résumé, pratiquez l’autograndissement accompagné d’une respiration adéquate en tout temps et en toutes circonstances pour vous prémunir contre bien des désagréments.

Une sorte d’entraînement goutte à goutte. Pensez aux dictons : "Petit train va loin.", "Lentement, mais sûrement."

Posturalement vôtre!

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 750 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 3 et 750 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.