Comment bien vous servir de vos bras en marchant?

 

L’action de marcher, n’engage pas seulement les jambes.

 

Le corps tout entier doit participer à la manœuvre. D’une articulation à une autre, en partant des orteils jusqu’au sommet de la tête, tous les muscles devraient participer à la mise en tension globale du corps, pour le faire avancer telle une locomotive, avec plus de puissance et d’harmonie.

Est-ce là la sensation que votre corps vous renvoie à chacun de vos pas? Je le souhaite ardemment pour vous. Sinon, un peu de FlexyMarche vous serait bénéfique…

 

Marcher est une action vers l’avant.

 

En conséquence, je ne crois pas avoir de difficulté à vous convaincre que les chaînes musculaires avant doivent participer à l’action. L’ennui, c’est qu’elles ne doivent pas le faire en se contractant, mais bien en s’étirant.

Voici l’explication.

Pensez à l’action de mettre en tension la corde d’un arc : on ne la contracte pas, on l’étire, n’est-ce pas?

Si vous n’arrivez pas à figurer ce concept, j’en déduis que vous mettez l’accent sur « mettre un pied devant l’autre » lorsque vous marchez…

 

Croyez-le ou non, c’est une erreur et vous perdez en efficacité!

Pour vous aider à mieux comprendre, parlons un peu du rôle des bras dans la marche.

Normalement, ils devraient se balancer librement d’avant-arrière.

 

Toutefois, le plus important est-il de balancer les bras vers l’avant ou l’arrière?

Avant de répondre, repensez à cette action : lorsque vous décochez la flèche, dans quelle direction mettez-vous la corde de l’arc en tension? En tirant vers l’arrière bien entendu.

 

Il en va de même pour le balancement de bras. L’accent doit être mis vers l’arrière.

 

En effet, l’action vers l’arrière du bras combinée à celle de la jambe opposée met en place un effet « cross your heart » qui étire les chaînes musculaires avant croisées en alternance à chacun de vos pas.

 

 

Résultat : vous êtes propulsé vers l’avant, car en se détendant les chaînes avant croisées agissent tel un élastique qui ramènent le bras et la jambe vers l’avant. Et vous êtes prêt pour la prochaine foulée.

 

Vous pouvez visualiser ce phénomène en vous représentant les chaînes musculaires comme étant la corde et l’arc qui transmettent leur force à la flèche - votre corps - qui part vers l’avant.

 

Cela dit, en déduisez-vous que plus vous balancerez les bras avec vigueur, plus vous marcherez vite et avec entrain?

 

Je vous arrête tout de suite avant que vous ne vous déboîtiez une épaule!

 

Le prix de cette erreur et de plusieurs autres, se révèle dans les douleurs articulaires et la fatigue prématurée ressenties lors de la marche. C’est signe que vos abdos, vos fessiers et vos bras ne travaillent pas conjointement et en harmonie.

 

Je vous le répète, un peu de FlexyMarche vous ferait le plus grand bien!

 

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 750 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 3 et 750 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.