1 truc pour ménager les genoux dans les escaliers

 

Les escaliers.

Quel merveilleux accessoire d’entraînement, habituellement considéré comme un équipement standard dans la plupart des maisons ou lieu de travail.

Par contre, lorsque plus de deux étages se cumulent, cela devient un véritable calvaire pour les personnes ayant des genoux allergiques aux escaliers… J’ai un truc à proposer pour épargner leurs genoux.

 Il s’agit d’abord et avant tout d’activer les fessiers.

Tout le succès repose sur l’habileté à amorcer la contraction dudit fessier AVANT que l’autre pied ne quitte le sol; c’est im-pé-ra-tif.

Voici un petit test-exercice qui vous aidera à développer le bon patron moteur pour ménager vos genoux tout en tonifiant vos fessiers. Si vous n’y arrivez pas, vérifiez que vous n’êtes pas victime de petites erreurs biomécaniques ou posturales courantes qui sont décrites après l’exercice.

Test-exercice

Par mesure de sécurité, assurez-vous de pouvoir vous appuyer sur une rampe. Et débutez au bas de l’escalier…

Exercez-vous de la façon suivante :

  1. Après avoir déposé le pied droit sur la première marche, appuyez-y votre plante de pied en vous concentrant sur l’activation de votre fessier droit. Ne forcez pas outre mesure, il s’agit d’amorcer la contraction, l’intensité viendra avec le transfert de poids.
  2. Une fois que vous percevez le « réveil » du fessier, poursuivez votre montée en poussant sur votre pied droit pour transférer tout votre poids sur cette première marche; en conséquence, la contraction du fessier s’intensifiera et le pied gauche perdra son appui au sol.
  3. Allez porter le pied gauche sur la marche suivante et reprenez ce petit manège : activez d’abord le fessier gauche cette fois, puis écrasez la marche de votre pied gauche AVANT que le droit sur la marche du bas se retrouve sans appui.

Voici deux erreurs fréquentes qui empêchent les fessiers de remplir leur rôle de protection des genoux dans les escaliers.

Erreur no.1 : Pencher le tronc vers l’avant

Erreur no.2 : Mettre l’emphase seulement sur l’action de déplier le genou

Dans le prochain article, nous détaillerons ces erreurs afin que vous puissiez les corriger s’il y a lieu.

Mais ne me croyez pas sur parole et testez par vous-même!

Pour les besoins hautement scientifiques de la manœuvre, exagérez l’inclinaison du tronc et reprenez l’exercice du début de l’article.

Puis faites-le à nouveau le tronc bien droit, bien vertical.

Alors? N’est-il pas plus confortable et moins forçant pour les genoux (et le dos!) d’être en mesure de gravir les escaliers en activant efficacement les fessiers avec un tronc bien droit?

Posturalement vôtre!

Devenez un FlexyMembre pour être au courant des nouvelles parutions clic

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 / 750 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 3 et 750 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.