Truc infaillible pour améliorer votre équilibre.

  • Truc infaillible pour améliorer votre équilibre.

    Truc infaillible pour améliorer votre équilibre.

    (Un vidéo apparait à la fin de l’article.)

    Quel est l’alignement de vos pieds en fente?

    Lorsqu’une personne me consulte pour une évaluation en privé, une des premières choses que je vérifie est l’alignement des ses pieds en position de fente. Cela peut être très révélateur surtout si ce client démontre des difficultés à se maintenir en équilibre unipodal, c’est-à-dire sur un pied.

    Nous avons besoin d’un minimum de flexibilité des chevilles pour nous garantir une base solide.

    Toutefois, pour nous assurer un aplomb en béton, cette souplesse doit favoriser un alignement adéquat des segments qui soutiennent le reste du corps : nos jambes. Imaginez une table avec des pattes toutes croches…

    Et que dire de vos genoux?

    L’ennui avec « nos pattes » est qu’elles sont pourvues d’une articulation en leur centre : nos genoux. Bien pratique pour déambuler et nous mouvoir, ils ne doivent pas affaiblir le reste de la structure. Cela dit, bien qu’en apparence ce sont eux qui semblent parfois sortir de l’alignement idéal, il faut vérifier s’ils n’y sont pas contraints directement à la base : nos chevilles.

    Quelles informations vous renvoient vos pieds?

    Des arches tombantes ou pied plats, des pieds en canard, ou à l’opposé tournés vers l’intérieur, n’aident en rien à maintenir les genoux directement au-dessus de la cheville. S’ensuivent des répercussions qui atteignent parfois les hanches, le bas du dos et même la position des épaules, affectant ainsi le haut du dos et la région cervicale. Avec une structure affaiblie en maints endroits, pas facile de se tenir en équilibre!

    Plusieurs muscles situés au niveau du mollet influencent la flexibilité et la malléabilité de la cheville.

    À l’unisson, ils doivent bander la cheville afin que cette dernière érige solidement le mollet à la verticale. Lorsqu’un muscle du groupe s’avère trop court et tire davantage de son côté, c’est la débandade et la structure s’écroule! Ou ne tiens pas longtemps.

    Ou pire encore, force à compenser : si la structure s’incline vers la droite à sa base, il faudra bien qu’à la prochaine jonction (entendre ici articulation) l’équilibre se rétablisse en tirant vers la gauche… C’est de l’antiposturalisme ça!

    Comment savoir si c’est votre cas?

    Regardez le vidéo qui vous énumère les points de contrôle, si je puis m’exprimer ainsi, afin de bien vous positionner lorsque vous étirez vos mollets.

    Portez attention, étudiez, analysez, ressentez ce qui se passe autour de votre cheville et dans votre mollet pour débusquer les zones à allonger.

    Un véritable travail de détective!

    Ce travail de détective pourra non seulement vous aider à améliorer votre équilibre, mais également à retrouver plus de confort lors de certaines activités qui nécessitent une bonne flexion de la cheville tel que le patinage (à roues ou à lames), le ski (alpin ou de fond), sans oublier des activités très quotidiennes:

     Descendre des escaliers et s’asseoir ou se relever – essayez donc de le faire sans plier les chevilles…

    Je vous invite à lire la suite de cet article: Achille mon tendon.

    Posturalement vôtre!