Comment rendre ses étirements plus performants?

  • Comment rendre ses étirements plus performants?

    Comment rendre ses étirements plus performants?

    Où portez-vous votre attention lorsque vous vous étirez?

    Sur vos muscles ou sur vos articulations?

    Je parie sur vos muscles. Comment peut-il en être autrement, cela semble tellement évident!

    Ambivalents, certains répondront peut-être : bien, là où ça fait mal…

    Hmmm…

    Je crois que quelques précisions s’imposent pour vous aider à rendre vos étirements plus performants.

    Étirer ses muscles ou libérer ses articulations?

    Dans bien des cas, d’un point de vue postural et fonctionnel, il est plus efficace de porter son attention sur l’articulation que l’on veut libérer de son carcan musculaire plutôt que sur les muscles qui la retiennent prisonnière.

    Ah? Et comment procède-t-on?

    Le cas des ischiojambiers et du dos.

    Prenons un exemple classique : l’étirement des ischio-jambiers situés à l’arrière de vos cuisses.

    Le premier réflexe est d’essayer d’aller toucher ses orteils coûte que coûte, en pliant le corps en deux pour tenter de fusionner le tronc et les cuisses. Certes, vous parvenez ainsi à étirer l’arrière de vos jambes, néanmoins, cela se passe au détriment de votre pauvre bas de dos, région riche en articulations vertébrales.

    Considérant ce fait, vous êtes-vous déjà demandé s’il existait une façon moins torturante d’étirer l’arrière de vos cuisses? Et d’ailleurs, quel avantage retire-t-on de rendre ses ischio-jambiers souples?

    Je réponds d’abord à la deuxième question pour ensuite faire le lien avec la première. Voici ce que nous permettent des ischio-jambiers souples :

    • Du point de vue fonctionnel, cela renvoie à l’aptitude à plier le corps vers l’avant au niveau des hanches sans compromettre l’intégrité du dos.
    • Du point de vue postural, cela signifie d’être en mesure d’effectuer la manœuvre en gardant le dos droit.
    • D’un point de vue pratico-pratique, cela représente la capacité de s’asseoir au sol jambes allongées devant soi et tronc à la verticale en maintenant le tout sans souffrir, ni forcer outre mesure.

    Trois manières d’interpréter la réalité, mais un seul objectif : plier le corps au bon endroit pour protéger le dos. Et cela requiert des ischio-jambiers flexibles.

    Plier au bon endroit afin d’obtenir des étirements plus performants.

    L’image de la flexibilité en générale, mais plus spécifiquement des ischio-jambiers, est souvent dépeinte par l’aptitude à attraper ses orteils en maintenant les genoux droits. Mais ce n’est pas ça le but, c’est le résultat.

    Au lieu de mettre l’emphase sur agripper ses doigts de pieds, vous auriez avantage à diriger vos efforts sur:

    • le pivot du bassin vers l’avant
    • rouler sur les ischions vers l’avant
    • la fermeture de l’angle tronc-cuisses en maintenant le dos doit (comme sur la photo!).

    Bref, tout cela se passe autour de l’articulation de la hanche, pour plier le corps au bon endroit, avec le résultat d’étirer les muscles de l’arrière-cuisse.

    Éventuellement, vous pourrez aller chatouiller vos orteils et vos plantes de pieds du bout de vos doigts. Sans torture dorsale ni discale.