L’entraînement sur appareils de musculation : bon ou mauvais ?

  • L’entraînement sur appareils de musculation : bon ou mauvais ?

    L’entraînement sur appareils de musculation : bon ou mauvais ?

    Certaines personnes ne jurent que par ce type d’entraînement.

    Ont-elles raison ?

    Récemment, on demandait mon avis sur l’efficacité des appareils de musculation qui meublent les salles d’entraînement.

    Voici un condensé de mes réflexions sur le sujet.

    S’entraîner uniquement sur des appareils de musculation ne permet pas d’obtenir un corps équilibré.

    Même si l’on complète avec des étirements. Et du cardio. Pourquoi ?

    Les trois principales composantes d’un entraînement de base équilibré ne sont-elles pas la force, la flexibilité et l’endurance cardiovasculaire ? Les experts diront que j’en oublie deux. Effectivement, je mets donc de côté la puissance et la résistance dans le présent article.

    Comme stipulé dans l’article « Quel est le rôle des muscles invisibles ? », on peut dépeindre le système musculaire comme étant composé de deux couches : les muscles moteurs et les muscles stabilisateurs.

    Comme son nom l’indique, la couche des muscles moteurs est celle qui vous fait bouger, qui exécute vos mouvements. C’est exactement celle-là qui est stimulée sur les appareils de musculation. Si vous ne pratiquez que ce type de renforcement musculaire, vous n’amenez jamais à contribution l’autre couche de muscles, celle des stabilisateurs.

    Pourquoi les appareils de musculation ne stimulent-ils pas les muscles stabilisateurs ?

    Simple, le caractère stable des appareils joue le rôle des muscles stabilisateurs.

    Ces derniers demeurent donc pénards au creux de votre corps et relaient tout le travail aux muscles moteurs. Oui, les muscles stabilisateurs sont très paresseux.

    J’en entends penser :

    –  Ah ! Voilà mon problème ! Je ne possède que des muscles stabilisateurs !

    Bien essayé, pour expliquer votre manque de motivation et d’assiduité à l’entraînement, mais excuse refusée !

    Les adeptes des salles de musculation quant à eux, rétorqueront que la stabilité des appareils permet de travailler tout le corps, mais un petit bout à la fois en faisant le tour de tous les engins sur le plancher. De plus, cibler un groupe musculaire à la fois dans un contexte stable et contrôlé peut éviter les blessures.

    Intéressant… Mais réfléchissons.

    Quand dans votre quotidien recourez-vous à un seul groupe musculaire à la fois ?

    Un seul petit bout de corps à la fois ?

    À mon avis, isoler le travail d’un groupe musculaire en particulier trouve sa raison d’être en rééducation pour traiter des déséquilibres musculaires découlant d’une blessure, d’un accident, ou issus d’un problème postural. Ce type de travail ne renvoie pas à la réalité du quotidien.

    En conséquence, lorsque l’on recherche un entraînement global, pour être en forme, en santé musculaire et articulaire afin de demeurer fonctionnel, il devient impératif de compléter cet entraînement moteur avec des exercices en milieu instable. Par exemple, en utilisant de l’équipement tel que des ballons suisses ou Pilates, des bosus, des planches d’équilibre, des rouleaux (qui ne servent pas qu’au massage !), etc.

    Votre qualité de vie dépend tout autant des muscles moteurs que des muscles stabilisateurs.

    En conclusion, va pour le travail sur appareils de musculation si vous y trouvez votre motivation pour entretenir votre masse musculaire. Mais, ne négligez pas de compléter avec un autre type d’entraînement qui sollicitera votre musculature profonde.

    Ainsi, à moyen terme vous consoliderez vos articulations et éviterez des blessures lorsque la vie vous mettra en situation instable. Et à long terme, vous maintiendrez votre sens de l’équilibre, qui devient un facteur déterminant pour maintenir son autonomie tard dans la vie.

    Bref, des muscles stabilisateurs sains représentent votre assurance qualité de vie!