Achille mon tendon.

  • Achille mon tendon.

    Achille mon tendon.

    (Suite de l’article Problème d’équilibre? Vos chevilles sont-elles assez flexibles?, incluant un vidéo à la fin de l’article)

    Dès que j’arrête d’étirer régulièrement mes mollets, ils raccourcissent le temps de le dire!

    Avez-vous déjà remarqué ça?Pourquoi raccourcissent-ils ainsi?

    Vous êtes-vous déjà demandé comment vous pouviez maintenir votre station de bipède?

    N’avez-vous pas remarqué que la surface de vos plantes de pied est très restreinte par rapport au reste du corps? Pourtant nous nous érigeons tel un gratte-ciel!

    À l’époque où fût érigée la Tour Eiffel, son concepteur n’a pas voulu courir de risque et l’a conçu avec une base beaucoup plus large que son sommet. Et même là, ce fût considéré comme un exploit d’ingénierie.

    Alors comment pouvons-nous presque défier les lois de la gravité ainsi?

    Outre la structure interne solide que représente notre squelette, il faut dire que ce dernier ne tiendrait pas debout bien longtemps sans tout le jeu de mise en tension musculaire bien équilibré de part et d’autre dont il fait l’objet. Sinon, même les morts se tiendraient debout!

    Petite expérience.

    Si vous voulez bien vous prêter au jeu, je vous suggère de vous observer dans un miroir pleine longueur.

    De profil, imaginez une ligne ou un fil qui part du sommet de votre épaule et qui descend jusqu’à vos pieds. Vous pouvez même installer un fil avec un poids qui traverse votre miroir de haut en bas et vous aligner dessus; ça vous fera peut-être prendre conscience de votre posture par la même occasion…

    Remarquez maintenant comment le volume de votre corps se distribue de part et d’autre du fil : il y a un plus grand volume en avant du fil.

    Bedaine ou pas, il y aura toujours un plus grand volume en avant.

    Comment pouvons-nous alors maintenir notre équilibre et éviter de tomber à pleine face?

    Simple: grâce à une judicieuse collaboration entre muscles posturaux et tendons résistants. 

    Les tendons d’Achille vous ancrent littéralement au sol.

    Ils empêchent toute la structure de basculer vers l’avant, et ce, en permanence.

    Et à quoi sont-ils reliés? Ils rattachent le muscle gastrocnémien du mollet à l’os du talon.

    En raison de leur situation, ils influencent grandement la flexibilité de la cheville. Donc, dès que nous sommes à la verticale — en action ou immobile — les mollets assistés de leur célèbre tendon travaillent d’arrache-pied pour que nous ne perdions pas la face à tomber dessus!

    Pas étonnant qu’à toujours être sous tension comme ça, ils finissent par raccourcir si nous n’entretenons pas leur flexibilité.

    Et que dire des personnes qui les raccourcissent encore davantage par le port des talons hauts! Encore de l’antiposturalisme!

    Alors, ne regardez plus vos tendons d’Achille de haut. Ils sont à vos pieds pour vous servir et méritent bien un peu plus d’égard de votre part. À cet effet, améliorez votre technique de marche et vous gagnerez sur tous les plans.

    Posturalement vôtre!