Hors thèse pour les orthèses.

  • Hors thèse pour les orthèses.

    Hors thèse pour les orthèses.

     

    Il y a plus à faire que de les porter…

    Petit test pour comprendre le rôle de vos orthèses et
    régler vos problèmes de genoux, hanches ou dos.

     

    Chez FlexyForme, nous travaillons pieds nus. Angoissant pour ceux et celles portant des orthèses. Je dirais même plus: déstabilisant!

     

    Les pieds plats.

    Un cas classique requièrant le port d’un soutien podal: l’arche tombante.

     

    Autrement dit, les pieds plats. L’intrus dans vos chaussures se voit alors assigné la périlleuse mission de relever votre arche, et de ce fait, redresser votre charpente osseuse. Loin d’être une tâche ingrate malgré son lieu de travail exigu, ses répercussions remontent bien au-delà du niveau pédestre, et peuvent concourir à réaligner le genou au-dessus de la cheville, assurant ainsi solidité et stabilité. Bref, facilitant l’équilibre.

    Je reviens à la première phrase de ce texte: nous travaillons pieds nus… et je rajouterais: nous travaillons beaucoup l’équilibre. Pouvez-vous alors imaginer la crainte des participants délestés de leur soutien artificiel?
    Ah! moi, je n’ai jamais eu d’équilibre… 

     

    L’orthèse ne remplace pas vos muscles!

    L’orthèse peut réaligner le squelette, mais faut-il encore faire appel à ses muscles pour maintenir son équilibre.

     

    Justement, nous avons tous — je dis bien tous — à notre disposition un groupe de muscles qualifiés de « stabilisateurs ». Ça tombe bien, non? En fait, pour certaines personnes, ça tombe un peu trop.

    L’inconvénient avec les muscles stabilisateurs est qu’ils sont paresseux. S’ils peuvent se défiler de participer à l’effort et refiler le tout à leurs acolytes les muscles moteurs, ils le font!

    Conséquemment, si votre équilibre repose uniquement sur vos orthèses et que vous ne les avez pas sous vos pieds… Vous risquez de perdre pied. Vous devez entraîner votre système musculaire à prendre la relève.

    Attention, ne vous méprenez pas. Ce n’est pas un appel à l’abolition du port des orthèses!

    Je milite plutôt au nom de votre intégrité, de votre autonomie corporelle. Pour y parvenir, je vous lance ce défi:

    Comprenez l’action que vos orthèses opèrent sur votre posture et mettez-le en pratique consciemment.

    Comment?

     

    Petit test

    Voici un petit test d’observation:

    Debout et chaussé, face à un miroir plein pied, analysez l’alignement de vos pieds et de vos genoux. Maintenant, enlevez vos orthèses.

    • Qu’est-ce qui a changé?
    • Y a-t-il des sensations d’inconfort ou de tiraillement dans vos genoux, vos hanches ou votre dos?
    • Comment pouvez-vous « mimer » le bon alignement?
    • Avec quels muscles?
    • En les étirant ou en les contractant?
    Ce petit test peut vous en dire long sur le rôle de vos orthèses.

     

    L’orthèse est passive.

    Devenez pro-actif!

     

    Alors, va pour le port des orthèses, mais ne vous remettez pas « corps et pieds » en son pouvoir réalignant.

    L’orthèse fait un travail passif. Des exercices bien ciblés peuvent vous aider, non seulement à vous réaligner — ce qui protège votre intégrité articulaire —, mais également à améliorer votre équilibre — ce qui vous évite de fâcheuses chutes pouvant altérer votre autonomie!

    Vos muscles doivent participer activement pour améliorer et consolider la situation.

    Vos genoux, vos hanches et votre dos vous en serons doublement reconnaissant!

    Une bonne posture ne se résume pas seulement à un dos droit. Les genoux au-dessus des chevilles en font partie également. Tout comme les épaules harmonieusement déposées au zénith de votre cage thoracique.

    Posturalement vôtre!

    Vous aimez? Partagez!