Plier au bon endroit pour renforcer et protéger le dos

  • Plier au bon endroit pour renforcer et protéger le dos
    Photo by Gesina Kunkel on Unsplash www.happyveganfit.de

    Plier au bon endroit pour renforcer et protéger le dos

    La belle saison arrive avec tous les travaux d’entretien de nos terrains et de nos potagers. Tout comme pelleter l’hiver, ces activités saisonnières peuvent malmener le dos. Je vais donc vous entretenir d’un principe biomécanique qui vous évitera bien des soucis. Il s’agit de savoir plier au bon endroit.

    Lorsque vous nettoyez vos plates-bandes, peu importe votre position, vous serez amené à incliner le tronc vers l’avant. Que vous soyez à genoux, assis sur un petit banc de jardinage ou debout à sarcler, il est peu probable que votre torse demeure à la verticale. Il aura une forte tendance à se pencher vers l’avant. Mais voilà, à partir de quelle région s’incline-t-il? Savez-vous plier au bon endroit pour ménager votre dos?

    Car il s’agit bien de cela : protéger votre dos. En outre, apprendre à plier au bon endroit, vous permet de le renforcer en bonus!

    Comment plier au bon endroit?

    Dans un article précédent, j’ai décrit le corps comme possédant deux principales pentures : les épaules et les hanches.

    Les hanches : la jonction articulant les jambes et le tronc. Voilà le point à partir duquel il faut se pencher. Et ce faisant, le dos maintient sa droiture. Si vous observez cette manœuvre de plus près, vous réaliserez qu’elle s’apparente à un début de squat. Un squat dans le monde de la mise en forme, représente l’action répétée de s’asseoir et de se relever d’une chaise imaginaire. Excellent pour fortifier les cuisses, les fessiers et le dos!

    Pourquoi plier au bon endroit?

    Dans le milieu de l’entraînement, tous s’accordent sur l’importance de maintenir le dos droit lors de l’exécution des squats. C’est impératif pour éviter de se blesser.

    Lorsque le tronc est à la verticale, la colonne bien allongée, la pression sur les disques intervertébraux et les racines nerveuses ne causera pas de dommage. Par contre, si vous pliez la colonne en arrondissant le dos pour vous pencher vers l’avant, vous modifiez l’espace entre les vertèbres. L’espace rétrécit vers l’avant et s’agrandit vers l’arrière. Résultat : le disque se retrouve plus ou moins coincé en avant.

    Mais ce n’est pas tout! Ce qui est plus problématique encore, ce sont les muscles dorsaux qui travaillent plus qu’ils ne le devraient. Voilà la source des douleurs post-jardinage!

    Pour éviter ces désagréments, je vous le répète, il faut apprendre à plier au bon endroit; en l’occurrence au niveau des hanches. Vous pouvez imaginer que vous reculez les fesses ou que votre colonne est comme une barre de fer qui ne peut plier.

    Les fessiers sont les alliés du dos

    Un autre truc est de faire appel aux muscles fessiers. En contractant ces derniers AVANT d’amorcer l’inclinaison du tronc, il est peu probable que vous pliiez la colonne en son milieu.

    De plus, maintenir un petit tonus des fessiers pendant que vous êtes penché à genoux ou assis, leur transférera une partie du travail que les muscles dorsaux feraient normalement. Vous serez moins courbaturé.

    Naturellement, l’idéal est de changer régulièrement de position, en alternant deux tâches différentes par exemple, et de faire des pauses pour délier vos muscles.

    Nos activités quotidiennes nous fournissent moult occasions d’entretenir notre musculature. À condition de respecter la biomécanique de notre squelette! Un peu de FlexyForme dans votre vie vous ferait le plus grand bien.

    Posturalement vôtre!

    Vous aimez? Partagez!